«

»

Sep 04

Sega Saturn

Sous son habillage gris (1ère modèle japonais), blanc (2nd modèle japonais) ou noir (modèle européen et américain), la Sega Saturn renferme pas moins de 8 processeurs !

Si son nom de code devait être Giga Drive pour faire suite à la Megadrive, elle portera finalement le nom de Saturn.
Cela s’explique qu’elle est la 6ème console de Sega à être produite. De ce fait, comme pour la 6ème planète de notre système solaire, elle a le même nom.

La Sega Saturn fait son apparition sur les marchés le 22 novembre 1994 au Japon pour 44.800¥, le 11 mai 1995 aux Etats-Unis et le 8 juillet 1995 en Europe et en Australie.

Lors de son lancement au pays du Soleil Levant, accompagnée des jeux Virtua Fighter, Myst, Wan Cahi Connection et Tama, c’est un véritable succès. A Noël 1994, 500.000 exemplaires sont écoulés. Ce qui fait la force de cette console est sa suprématie dans le 2D grâce à ses capacités graphiques et sonores mais ce n’est pas le cas pour les jeux en 3D.

Quand elle arrive en Europe, elle n’est pas seule et est accompagnée par le jeu Virtua Fighter. Le prix proposé alors à la vente est de l’ordre de 3.299F, soit environ 500€.

Bien trop chère face à la console PlayStation qui est vendue 1.990F, la Saturn perd vite du terrain. Pour contrer Sony, Sega baisse le prix de sa console et sort aussi Virtua Fighter 2 et Sega Rally (entre autre) mais la puissance du marketing de Sony est bien plus forte. Le coup de grâce vient ensuite de la sortie de Final Fantasy 7 sur PS1.

Le dernier jeu sorti sur Sega Saturn a eu lieu en décembre 2000. 10 millions d’exemplaires de la console furent vendus et le catalogue porte sur environ 290 titres.

Il est à noter que Sega a voulu que la Saturn soit un standard ouvert comme l’était la 3DO. Par conséquent, d’autres constructeurs pouvaient fabriquer leur propre version de la Saturn.

Seule la société JVC a présenté son modèle, la V-Saturn. La différence avec sa console « soeur » est qu’elle était plutôt destinée au karaoké.

Console :
Nom de code : Giga Drive
Processeur : 2 Hitachi SH-2 7604 32 bits RISC cadencé à 28,63 MHz
Coprocesseur : Hitachi SH-1 RISC 32 bits cadencé à 20 MHz
Processeur graphique : Custom VDP 1 32 bit cadencé à 28,63 MHz
Coprocesseur graphique : Custom System Control Unit (SCU) cadencé à 14,3 MHz
Processeur sonore : Motorola 68EC000 cadencé à 11,3 MHz
Coprocesseur sonore : Saturn Custom Sound Processor (SCSP) basé sur un Yamaha FH1 DSP cadencé à 22,6 MHz
Mémoire :
– 2 Mo RAM
– 1,5 Mo VRAM (vidéo)
– 512 Ko pour le son
– 512 Ko (bios)
Support : CD Rom, CD+G
Palette graphique : 16,7 millions de couleurs
Couleurs affichées : 16,7 millions
Résolution : 320×224, 640×240 et 720×576 pixels
Son : 32 canaux PCM + 8 canaux FM procurant un son stéréo
Ports : port cartouche, 2 ports manettes, ports audio et vidéo, port communication haute vitesse, port extension 32 bits
Dimensions : 260x230x83 mm
Poids : 1649g
Autres : CD-Rom 2× (300 Ko/s)

Manette :
Taille :
– Modèle 1 : 150x105x42 mm
– Modèle 2 : 150x85x29 mm
Boutons : 10 au total :
– Contrôle PAD
– 6 boutons d’action X, Y, Z, A, B et C + 2 gâchettes
– Boutons start
Ergonomie : petite et très légère, elle tient parfaitement dans les mains
Poids : 203g (manette 1ère génération), 189g (manette 2nd génération)

Neuve, la Sega Saturn était vendue 3290F (502€93) en Europe. Dorénavant, vous ne la retrouverez qu’en occasion sur des sites de ventes ou des magasins spécialisés.
Il faut compter environ une trentaine d’euros pour un modèle en bon état. Le prix gonfle si la console est japonaise ou si elle est en boite.
Différents modèles de Sega Saturn existent et seul l’esthétisme change mais beaucoup de collectionneurs prisent les modèles « Skeleton » (2 modèles tirés respectivement à 50000 et 2000 exemplaires) qui furent commercialisés à la fin de vie de la console et qui sont transparents. A défaut, le modèle avec le boutons ovales est préféré.

Exceptés les câbles, manettes et périphériques, il est difficile de trouver des pièces détachées de la Saturn.
Le seul défaut de la console est sa lentille mais en prenant soin de cette dernière, vous n’aurez aucun soucis, la Saturn étant une console qui passe les années sans problème.
A noter qu’en enlevant le cache du port extension 32 bits, vous accéderez à la pile de sauvegarde. Ceci au cas où vous auriez besoin de la changer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>