Nintendo Game Boy

Créée par Gunpei Yokoi, le même qui inventa les Game & Watch et le Virtual Boy, la Game Boy (aussi appelée LE Game Boy fut commercialisée le 21 avril 1989 au Japon, le 21 juillet 1989 aux Etats-Unis et le 28 septembre 1990 en Europe. La console se voulait être de puissance équivalente à la NES munie d’un écran monochrome.

Vendue au prix de 690F de l’époque, ses atouts comme sa petite taille, son autonomie et son panel de jeux conséquent firent de la Game Boy la console portable la plus vendue de tous les temps avec 118,69 millions d’exemplaires écoulés, jusqu’à ce que la Nintendo DS la détrône des années plus tard.
Seul défaut imputable, l’écran n’est pas rétro-éclairé.

Nom de code : Pocket Famicom
Nom de code de production : DMG (Dot Matrix Graphics)
Processeur : Zilog Z80 Custom 8 bits Sharp cadencé à 4,19 MHz
Mémoire :
– 64 Ko RAM
– 8 Ko VRAM (vidéo)
Support : cartouche de 256 Ko à 4 Mo
Affichage : écran LCD de 2,6 pouces
Palette graphique : 4 nuances de gris
Résolution : 160×144 pixels
Son : 4 canaux stéréo
Autonomie : environ 15h avec 4 piles LR6
Dimensions : 90x148x32 mm
Poids : 300g

Neuve, cette console était vendue 690F (105€) et les jeux 200F (30€). Par la suite, le prix baissa pour 590F (90€).
Maintenant, cette console n’existe plus qu’en occasion sur des sites de ventes ou bien en magasins spécialisés.
Selon l’état, la présence de la boite, notice ou le nombre de jeux fournis, les prix sont très variables. Comptez à partir de 4 à une centaine d’euros pour l’édition collector Zelda.
De nombreuses Game Boy sont aussi vendues en foires à tout / vide-greniers.

Pochette de rangement, loupe ou câble se trouvent relativement facilement. Le plus compliqué reste les pièces détachées. Dans ce cas, privilégiez l’achat d’une Game Boy HS.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.