«

»

Avr 15

Sony PlayStation 1

L’histoire de la PlayStation 1 commence en 1986, soit près de 10 ans avant sa sortie, où Nintendo rencontrait des problèmes avec le magnétisme et le piratage des disquettes. Désirant s’orienter sur le support CD-Rom, la firme de Kyoto fit appel à Sony et Philips afin d’élaborer un projet de SNES-CD.

De son côté, Sony voulait aussi sortir une console en son nom mais qui serait compatible avec la Super Nintendo, profitant ainsi des supports cartouche et CD-Rom et appela son projet Super Disc.

Lors du Consumer Electronics Show de 1989, le SNES-CD allait être annoncé mais la découverte par Nintendo que Sony obtiendrait la pleine jouissance de tous les jeux sortant sur cette nouvelle console remit tout en question. En plein CES, Howard Lincoln, président de Nintendo USA, annonça que la société collaborait avec Philips et que le travail avec Sony était abandonné.

Cela ne désarma pas Sony pour autant qui décida de continuer à élaborer sa console, tout en incorporant une connectique afin de profiter des jeux Super Nintendo. En octobre 1991, un premier modèle fut dévoilé. De là, tout s’accélère. En 1993, le projet PlayStation 1, fut actualisé pour correspondre avec son époque. De fait, la connectique qui aurait pu permettre de profiter des jeux Super Nintendo sur la console est retirée.

Le 3 décembre 1994, la PlayStation 1 sort au Japon. Il faudra attendre presque un an pour qu’elle arrive aux Etats-Unis, le 9 septembre 1995 accompagnée de Battle Arena Toshiden, Twisted Metal, Wipeout et Ridge Racer. Quelques jours plus tard, le 29 septembre, l’Europe fait sa connaissance.

Avec un catalogue de 7.902 jeux et des franchises phares comme Silent Hill, Resident Evil, Wipeout, Metal Gear, Gran Turismo, Final Fantasy ou Tekken, la PlayStation 1 et sa petite soeur, la PSone, sortie en septembre 2000, ont su s’imposer dans le monde vidéoludique. Un succès tel qu’il précipita la chute de Sega et de sa Dreamcast.

Pendant les 12 ans de son existence, 104,25 millions d’exemplaires de la console et 961 millions de jeux furent vendus dans le monde.

A noter qu’il y a eu plusieurs modèles de PlayStation 1. A partir des versions 5xxx, les ports RCA et S-VHS furent retirés au bénéfice d’une sortie péritel et à partir des versions 900x, c’est au tour du port parallèle de disparaître. Même chose pour les manettes qui ont connu trois versions différentes.

Console :
Nom de code : Super Disc puis PS-X (PlayStation Experimental)
Processeur : MIPS R3000A 32 bit RISC cadencé à 33,8688 MHz
Coprocesseur :
– MDEC dédié à la compression et décompression de données
– GTE (Geometry Transformation Engine) dédié à la 3D isométrique
Processeur graphique : nom inconnu dédié à la gestion de la 2D, séparément du GTE
Processeur sonore : SPU (Sound Processing Unit) cadencé à 44,1 kHz
Mémoire :
– 2 Mo RAM
– 1 Mo VRAM (vidéo)
– 512 Ko pour le son
– 512 Ko ROM (bios)
– 128 Ko EEPROM
Support : CD-Rom de 700 Mo maximum
Palette graphique : 16,7 millions de couleurs (24 bits)
Couleurs affichées : 16,7 millions
Résolution : 256×224 et 640×480 pixels
Son : 24 canaux stéréos
Ports : 2 ports manettes, 2 ports cartes mémoires, bouton reset, port audio et vidéo
Dimensions : 269x189x57 mm
Poids : 1284g
Autres : CD-Rom 2x

Manette :
Taille :
– Modèle 1 : 150x92x45 mm
– Modèle 2 : 163x100x60 mm
– Modèle 3 : 158x98x65 mm
Boutons :
Modèle 1 : 11 au total
– 9 boutons d’action : rond, triangle, croix, carré, L1, R1, L2, R2, croix directionnelle 4 directions
– Boutons start et select

Modèle 2 et 3 : 14 au total
– 2 Joysticks
– 9 boutons d’action : rond, triangle, croix, carré, L1, R1, L2, R2, croix directionnelle 4 directions
– Boutons start et select
– Bouton activation ou non de l’analogique
Ergonomie : excellente prise en main. D’ailleurs, la manette PlayStation servira de modèle pour de nombreuses autres manettes fabriquées par des tiers
Poids :
– Modèle 1 : 210g
– Modèle 2 : 261g
– Modèle 3 : 249g

Neuve, la PlayStation 1 était vendue 2.099F (320€). Avant sa sortie officielle en France, il était possible de l’importer pour 4.500F à 5.000F. Au fil des années, son prix baissa régulièrement pour atteindre 990F (150€92).
Cette console n’existe plus qu’en occasion sur des sites de ventes ou des magasins spécialisés. Les prix sont très variables selon le nombre de jeux l’accompagnant. La console, sans boite, avec une manette, se trouve pour à peine 10€. En boite, comptez une vingtaine d’euros.

Le gros défaut de la PlayStation 1 réside dans le chariot de son lecteur qui, à force de mettre et de retirer les CD-Roms, se place de plus en plus loin de la lentille, occasionnant des problèmes de lecture.
Outre de retourner complètement la console, deux solutions existent : changer intégralement le bloc optique ou opter pour un chariot plus solide.
Heureusement, la PlayStation 1 est une console très facile à démonter et un tutoriel a été fait pour vous aider : démonter entièrement une PlayStation 1.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>