Sega Dreamcast

Sega, en 1996, déclare travailler sur un nouveau projet de console, connu sous le nom de Dural (emprunté à l’un des personnages de Virtua Fighter). Dural se déclinera en deux projets menés en parallèle. Le premier mené avec la société 3DFX s’appellera Blackbelt. Le second est avec NEC et se nommera Katana. Ce fut finalement le projet Katana qui fut retenu et la console prit son nom définitif de Dreamcast, nom composé du mélange des mots dream, signifiant rêve, et broadcast, signifiant diffusion.

Deux ans après, le 27 novembre 1998, la console sort au Japon au prix de 2.980¥. Les Etats-Unis la connaîtront le 9 septembre 1999 pour 199$99 et il faudra attendre le 14 octobre pour qu’elle arrive en France avec un prix de lancement de 1.690 francs, soit environ 257€ actuels.

Sega est le premier à proposer un système 128 bits. La Dreamcast est innovante sur plusieurs points avec ses gâchettes analogiques, son lecteur de GD-ROM six fois plus rapide que le lecteur CD-ROM de la PlayStation, ainsi que son unité secondaire appelée VMU (Visual Memory Unit) et son modem 56K. Malheureusement, elle n’aura pas le succès escompté même si elle fait figure de bombe face à la PlayStation et la Nintendo 64. Le marketing de Sony aura raison d’elle et la Dreamcast meurt en mars 2001. Sega se retire du marché du hardware console pour se focaliser sur le software.

Ironiquement, cette console connait un engouement de plus en plus fort auprès des joueurs au fil des années. Beaucoup disent qu’elle était trop en avance sur son temps.

Console :
Nom de code : Dural
Processeur : Hitachi SH-4 128 bits de type RISC cadencé à 200 MHz
Processeur graphique : Power VR II de Nec
Processeur sonore : Yamaha Super Intelligent Sound Processor ARM7 32 bits cadencée à 45 MHz
Mémoire :
– 16 Mo RAM
– 8 Mo VRAM (vidéo)
– 2 Mo pour le son
Support : GD-Rom jusqu’à 1,2 Go
Palette graphique : 16,7 millions de couleurs (24 bits)
Couleurs affichées : 16,7 millions
Résolution : 640×480 pixels
Son : stéréo
Ports : 4 ports manettes, port vidéo et audio, lecteur GD-ROM 12X
Dimensions : 190x195x78 mm
Poids : 2000g
Autres : modem 56 kbit/s intégré, OS basé sur Windows CE

Manette :
Taille : 145x135x55 mm
Boutons : 9 au total
– Joystick
– Contrôle Pad
– 4 boutons d’action A, B, X et Y
– Bouton start
– 2 gâchettes
– Particularité : 2 ports VMU (Visual Memory Unit; carte mémoire d’une capacité de 128 Ko et doté d’un écran de 48×32 pixels)
Ergonomie : s’adapte parfaitement aux mains et est légère
Poids : 363g

Lors de sa commercialisation au Japon, la Dreamcast était vendue pour 2.980¥. Il était possible de l’importer en France pour 4.500F (686€). A sa sortie en France, neuve, cette console était vendue 1.690F (257€).
Cette console ne se trouve qu’en occasion sur des sites de ventes ou magasins spécialisés.
Complète en boite, comptez environs 50€. Seule avec ses câbles et une manette, on pourra descendre dans les 30€.

Les jeux seront les plus communs. Certains accessoires comme le clavier ou le gun sont assez commun.
Les pièces détachées restent très difficiles à trouver. Souvent, c’est le lecteur qui lâche en premier.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.